« Magistral. Monumental. Unique. Un seul-en-scène époustouflant, une sorte de Peter Sellers. »
- La Provence

« La générosité artistiqe a un nom : Patrick Léonard. »
- Centre Presse

« Léonard frappe dans le mille! »
- Le Devoir

« Un digne descendant du cinéma muet façon Buster Keaton ou Charlie Chaplin. »
- Le Journal du Dimanche 

« Un one-man show unique et intriguant… Un savoureux mélange d’humour et d’esprit. »
- Canoe.ca

« Un formidable athlète et un acteur hors pair. »
- La Presse

 
PATINOIRE

Aimer et être aimé...
Jusqu’où sommes-nous prêts à aller ? 

Un public
Une grenouille
Une cuillère
Un ukulélé
Du divertissement
Un soupçon de désespoir et de vulnérabilité
Un corps qui craque
Une veste bleue, une chaise, une table
Du rire et des larmes

Entre le cirque et le théâtre, entre la danse et la musique, Patinoire joue dans les sables mouvants de la fragilité, du joyeux désespoir qui nous habite.

Fanfare pour homme seul, cirque d’infortune, usine à blagues...
 

Création 2011 I Spectacle Solo I 23 représentations au festival Avignon OFF

Production
Les 7 doigts de la main
Idée originale, direction artistique, scénographie, co-mise en scène, composition musicale au ukulélé et performance
Patrick Léonard 
Co-mise en scène, soutien moral
Nicolas Cantin

Collaboration aux chorégraphies Howard Richard
Environnement sonore et silencieux Félix Boisvert
Choix musical Patrick Léonard, Félix Boisvert et Nicolas Cantin
Lumières Bruno Rafie
Ingénieur de plein de bidules et partenaire de mise en forme David Barabé
Accessoires et patines Cloé Alain-Gendreau 
Autres accessoires Bruno Tassé, Alain Fleurent
Rideaux Frédérick Ouellet
Gréeur, complice de coulisses, souffre-douleur et sauveur de vie Laval Dufour
Consultant et gourou de l’audio Jean Landry
Costume Manon Desmarais 
Muses Geneviève Drolet, Laska Léonard, Galia Léonard 
Soutien…toutes catégories confondues mes autres “doigts” adorés

Direction de production Luc Paradis 
Direction technique Peter Balov
Coordination technique Chloé Rondeau
Chargée de projet Lou Chartrand

Avec le soutien de